Le guide des chaussures

Un glossaire pratique des différents types et styles de chaussures pour hommes, des plus décontractées jusqu’aux plus élégantes, ainsi que leurs différentes parties.

1. Derby à tige perforée - L’appellation anglaise brogue vient du mot gaélique bróg, qui signifie « percer du cuir avec un poinçon ». Au départ, les chaussures à tige perforée étaient faites de peau de chevreuil; ce sont les paysans qui les portaient pour traverser les vastes plaines détrempées de l’Irlande et de l’Écosse. Les trous permettaient à l’eau de s’expulser plutôt que de s’accumuler dans la chaussure.

2. Chaussure à bout rapporté - Le bout de cette chaussure est constitué d’une pièce rapportée, en cuir ou autre, qui sert à renforcer ou décorer la partie avant. Le richelieu à bout rapporté, par exemple, représente le modèle classique pour les affaires.

3. Embauchoirs en cèdre - La meilleure façon de garder vos chaussures en parfait état, en plus de les nettoyer correctement, consiste à investir dans une paire d’embauchoirs en cèdre non vernis. Vous n’avez qu’à introduire ces formes dans les chaussures à la fin de la journée; le bois naturel absorbe l’humidité et empêche le cuir de plisser et de craqueler.

4. Botte à panneaux élastiques - Cette botte courte, créée en Angleterre au milieu du 19e siècle, était conçue pour les femmes qui pratiquaient l’équitation. Elle présentait une grande innovation : des panneaux élastiques latéraux qui la rendaient beaucoup plus facile à chausser et à retirer qu’un modèle cavalier lacé. Durant les années 60 et le mouvement mod, les hommes ont commencé à la porter, surtout à partir du moment où elle a été vue aux pieds des Beatles. Aujourd’hui, la botte à panneaux élastiques est plus élégante et pratique que jamais; elle fait partie des indispensables de la garde-robe masculine.

5. Chukka - Cette botte tire son nom des « chukkas », les périodes de jeu du polo. Au départ, le modèle porté par les cavaliers réunissait une tige courte en suède avec un petit nombre d’œillets pour le laçage (deux ou trois de chaque côté). Par la suite, la silhouette a été adaptée aux temps modernes. Quand elle est faite de cuir poli, elle est particulièrement élégante, et s’agence aussi bien à un pantalon habillé que décontracté.

6. Derby (laçage sur le quartier) - Le derby dont le laçage est fixé au quartier (la partie qui se prolonge à l’arrière de la chaussure) est généralement moins chic. D’abord conçu pour les militaires, il s’est lentement insinué dans les tenues de chasse des hommes en raison de sa fabrication plus robuste et imperméable qu’un richelieu. Comme le laçage n’est pas fixé à la partie avant de la chaussure, les ailes de quartier peuvent s’écarter pour laisser passer le pied – contrairement au richelieu.

7. Chukka sport - Le chukka sport, ou « botte du désert », est à la fois stylé et décontracté; son origine date de la Deuxième Guerre mondiale. À cette époque, les officiers britanniques en poste en Égypte payaient les cordonniers du Caire pour qu’ils leur fabriquent des bottillons simples en suède brut, munis d’une semelle en crêpe. Par la suite, le modèle a fait son entrée dans la culture populaire durant le mouvement mod des années 60 en Angleterre, puis a été tendance ou non selon les différents cycles de la mode. Il convient bien au printemps et à l’automne, tout en étant assez léger pour l’été. On peut l’agencer aussi bien à un jean qu’à un pantalon en chino ou en velours côtelé.

8. Flâneur décontracté - Le flâneur décontracté, qu’on appelle parfois mocassin de conduite, est bien nommé, puisqu’il a été conçu pour la conduite automobile. Il reprend la silhouette légère, flexible et confortable d’un sans-gêne. Souvent, sa semelle caoutchoutée se poursuit sur le quartier arrière, de manière à prévenir l’usure et à protéger le talon.

9. Espadrille - L’espadrille, qui date du 14e siècle, demeure le modèle estival par excellence. Au Québec, son nom est souvent utilisé à tort pour désigner une chaussure sport. Elle se caractérise en fait par une semelle en jute et par une tige en toile, qui lui confèrent son allure désinvolte. Comme elle a été pensée pour le sud de la France, elle convient même pendant les chaleurs torrides.

10. Flâneur - Son nom évoque le confort, la relaxation, et même la paresse. Le flâneur est toujours aussi convoité par les hommes, possiblement parce qu’ils n’ont pas envie de lacer et de délacer leurs chaussures encore et encore. Certains croient que le flâneur a vu le jour en Norvège pour répondre aux besoins des pêcheurs et s’est ensuite popularisé aux États-Unis durant les années 30, tandis que d’autres attribuent son invention aux Premières Nations. Quoi qu’il en soit, en Amérique du Nord, c’est au milieu du 20e siècle qu’il a gagné en popularité.

11. Flâneur à bride et boucle - Cette chaussure, nommée monk shoe en anglais (monk veut dire moine) s’inspire véritablement de celles portées par les religieux – probablement les moines franciscains des Alpes italiennes, au 15e siècle. La silhouette ressemble à un derby, mais sans lacet. Sa fermeture se compose plutôt d’une bride simple ou double qui passe par-dessus le pied et qui est retenue par une boucle sur le côté. Ce flâneur, qui remplace très bien une botte habillée, s’agence aussi aisément à un pantalon chic que décontracté.

12. Couvre-chaussure - Aussi connu sous le nom de « claque », le couvre-chaussure en caoutchouc enveloppe la chaussure pour la protéger contre la neige et l’eau, garder sa semelle sèche et la rendre antidérapante.

13. Richelieu - Il y a 30 ans, les hommes connaissaient très bien les chaussures habillées, ces modèles lacés qu’ils portaient invariablement avec un complet parce qu’ils étaient simples, résistants et discrets. Contrairement au derby, le laçage du richelieu est fermé, c’est-à-dire que les côtés sont fixés à la base de la languette et à la partie avant de la chaussure – seul le haut s’écarte pour laisser passer le pied. Les versions classiques sont souvent munies d’une tige épurée, d’une trépointe cousue (la bande fixée autour de la chaussure) et d’une semelle en cuir. Le bout peut être rapporté ou non.

14. Chaussure sport (ou basket) - D’abord conçue pour les activités physiques, la chaussure sport a maintenant trouvé sa place dans les tenues de tous les jours. Elle est habituellement équipée d’une semelle flexible en caoutchouc ou en matériau synthétique; sa partie supérieure peut être faite de cuir ou autre.

15. Chaussure avec bout à détail incurvé - Cette chaussure présente un bout rapporté qui est allongé vers l’arrière et incurvé sur les côtés, formant ainsi une accolade.

Ouvrez une session pour recevoir des suggestions, des réductions exclusives, et plus.