Fermer
Aller au contenu Aller à la navigation

La renaissance d’une icône

 
ANDREAS MELBOSTAD PORTRAIT_2 by Stefano Guindani cropped.jpg

Andreas Melbostad est un fervent collectionneur de livres, mais il admet avec un petit rire nerveux qu’il ne lit pas beaucoup. En fait, le directeur artistique de la marque Diesel Black Gold remplit les tablettes de son studio new-yorkais de livres riches en images, portant sur différents sujets tels que la mode, la photographie urbaine et les beaux-arts.

 

« Pour moi, ces livres constituent une archive importante, une source d’inspiration, » m’explique le créateur de mode né en Norvège lorsque je le rencontre à l’hôtel Thompson, à Toronto. « Ils peuvent traiter de photographie, de musique ou de mouvements de contreculture que je trouve inspirants. Il peut s’agir de livres entièrement consacrés aux blousons de moto ou aux uniformes militaires – des choses que je trouve visuellement intéressantes. »

 

La griffe Diesel est reconnue pour son approche irrévérencieuse et novatrice par rapport au denim, et lorsque Melbostad a pris les rênes de la division Diesel Black Gold en 2013, on lui a demandé de relever un défi considérable : reprendre le style emblématique de Diesel et le rehausser à l’échelle des grands défilés. Il a réussi et dépassé toutes les attentes, créant des collections de vêtements qui marient très bien l’influence rock de Diesel avec le raffinement minimaliste et moderne.Cet automne, la collection masculine de Diesel Black Gold s’inspire d’un livre de portraits mettant en vedette des messagers à vélo de New York. Les tissus avant-gardistes sont accentués de détails disposés de façon inattendue, par exemple des glissières métalliques et des attaches. Le blouson aviateur, le pardessus et la veste de cuir sont tous réinventés pour la vie urbaine moderne.

 

« Je crois fermement au pouvoir des vêtements passepartouts dans une garde-robe, » déclare Melbostad. Au quotidien, il porte presque toujours un jean en denim brut bleu foncé, une chemise noire et un blouson de cuir noir. « J’explore les codes, je les place dans un nouveau contexte, puis je crée des modèles hybrides à partir des résultats. C’est ainsi que j’obtiens la base d’une garde-robe moderne. »

 

Pour la saison à venir, Andreas Melbostad compte poursuivre son exploration des vêtements masculins essentiels. Sa collection printemps-été puise son inspiration dans les portraits des commerçants du début du 20e siècle, du photographe Irving Penn. Parmi les créations, on compte une veste en denim brut d’allure austère actualisée par des poches et des boucles de style utilitaire, ainsi qu’un pantalon rayé bleu et blanc assorti d’une ceinture large coordonnée.

 

« Je me suis senti attiré par la grâce et la dignité exprimées dans les photos d’Irving Penn, » explique le directeur de Diesel Black Gold. « Je peux déceler une grande noblesse dans chacun de ses portraits. Je me suis inspiré de la façon dont l’uniforme permet à ces personnes d’exprimer leur individualité. » Ces vêtements de style ouvrier incorporent des denims italiens et l’esprit de la conception scandinave, et entre des mains moins talentueuses, le résultat aurait pu être imprévisible. Heureusement, Melbostad sait très bien ce qu’il fait.

 

 

 

 

 

 

 
loading